CHOISIR SON PRÊT BANCAIRE

La période actuelle est très favorable aux investissements immobiliers, notamment dans le neuf. La baisse des taux immobiliers conjuguée aux différentes aides et sources de financements disponibles est l’occasion idéale de concrétiser votre projet immobilier. Faites votre choix parmi toutes les possibilités mises en place à ce jour pour vous aider à mener votre ambition à son terme.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Le PTZ+, meilleur allié des primo-accédants

Vous avez décidé d’acquérir un bien immobilier neuf pour y installer votre foyer ? Bonne nouvelle : vous bénéficiez d’un soutien de poids grâce au PTZ+. Mis en place depuis janvier 2012, il intervient afin de stimuler le marché des logements neufs aux performances énergétiques élevées et pour favoriser l’accession à la propriété. C’est un emprunt dont le taux d’intérêt est nul, destiné à l’acquisition d’un logement à vocation de résidence principale. Les mensualités du prêt sont constantes, et peuvent s’étaler sur une durée allant de 12 à 25 ans.

Comment bénéficier du PTZ+?

A destination des foyers à revenus modestes, le PTZ+ est accessible sous réserve de remplir certaines conditions cumulatives. Pour être éligible, vous ne devez pas avoir été propriétaire de votre résidence principale au cours des deux années précédents votre demande. Le prêt est également accordé sous conditions de ressources et prend en compte la situation géographique du logement (Zones A, Abis, B et C).

NOTRE CONSEIL D’EXPERT

Le PTZ+ a subi de nombreuses modifications afin d’élargir son application à des zones géographiques jusque là non concernées par le dispositif. Le logement que vous souhaitez acquérir en fait peut être partie. Avant d’investir, pensez donc à vérifier la nouvelle répartition des zones sur le site internet du gouvernement.

Le prêt classique et le prêt In fine

Très sollicité par les accédants à la propriété, le prêt classique ou prêt amortissable vous permet de concrétiser simplement vos projets d’investissements immobiliers. Les banques le déclinent en général sous différentes formes afin de vous accompagner sur la durée : prêt classique, prêt relais et prêt à pallier se succèdent ainsi dans la vie des propriétaires.

NOTRE CONSEIL D’EXPERT

Egalement intéressant pour les investisseurs locatifs, le prêt classique vous permet de bénéficier d’une déduction des intérêts de vos revenus fonciers plus importante en début de prêt. Une belle opportunité pour diminuer votre charge fiscale sur quelques années.

Investisseurs locatifs : pensez au prêt In Fine pour diminuer vos impôts

Réservé aux investisseurs locatifs, le prêt In Fine s’apparente à un véritable avantage fiscal. Contrairement aux crédits dits amortissables, les mensualités du prêt In Fine ne prennent pas en compte le capital mais uniquement le montant des intérêts. D’ou des mensualités plus faibles que dans le cadre d’un prêt amortissable. Le capital est payé eu une seule fois, à une date fixée à l’avance par le contrat. Les intérêts sont calculés sur base de l’ensemble du capital et ce pendant toute la durée de votre crédit, vous bénéficiez ainsi de la déduction maximale de vos revenus fonciers pendant toute la durée de votre prêt.

NOTRE CONSEIL D’EXPERT

Vous devez pouvoir rembourser le montant du capital à la date prévue. Pour ce faire, il vous est possible de recourir à un placement mensuel généralement par le biais d’une assurance-vie calibrée pour atteindre le montant prévu à la date fixée par votre contrat.

Depuis le début de l’année 2014 les taux des prêts immobiliers n’ont cessé de baisser pour finalement atteindre un seuil historiquement bas : le taux moyen des crédits immobiliers dans le neuf s’est fixé à 2,08% (Observatoire du financement CSA/Crédit Logement) au cours du mois de mai 2015. Vous pouvez cumuler cette opportunité avec les nombreux dispositifs de défiscalisation destinés à faciliter l’achat de logements neufs : c’est le moment idéal pour mener à bien votre projet d’investissement !

Informations non contractuelles.
Accord de crédit sous réserve d’acceptation du dossier par votre Banque. Conformément à l’article L 312-5 du code de la consommation, vous disposez d’un délai de réflexion. Si le prêt n’est pas obtenu, le vendeur doit rembourser à l’acquéreur les sommes versées.
Partager sur :